Rechercher
  • docray

François Malavieille contrôle ALTSHIFT ?

Dernière mise à jour : 30 sept. 2019

Il est d’un abord d’une simplicité désarmante et l’on perçoit une agilité d’esprit peu commune, ainsi qu’une créativité affûtée. J’ai eu le grand plaisir de travailler avec lui au Bloc opératoire… Déjà un partage de vues autour des patients et au sein des équipes soignantes.


Grand mais pas dégingandé, aisance et authenticité, professionnalisme et écoute.


Discret sur son activité parallèle dans le secteur du software, à l’aune d’une installation en établissement libéral, étape très complexe même pour un praticien expérimenté (aucun détail ne doit être négligé, et l’acceptation au sein d’un groupe de praticiens aux règles parfois difficiles à saisir au premier abord est périlleuse).


Et l’on apprend qu’il est aussi impliqué dans le secteur du jeu vidéo… Comme ça, en s’intéressant à l’énergumène au détour d’une conversation dans les services d’hospitalisation.


Il possède les caractéristiques d’un individu HPI (pour Haut Potentiel Intellectuel) comme on dit : curiosité permanente, grande empathie, pensée en arborescence, adaptabilité, sens de l’intégrité… On ne va pas en faire un cours de psychologie et nous arrêterons là ce torrent d’éloges.


Il nous fallait discuter tous les deux : je devais en découvrir davantage sur le profil type d’un crypto-soignantrepreneur.


Nous avons cherché à comprendre ce qui a permis de créer un esprit aussi vif ! :


- Un père géologue chercheur au CNRS (plutôt géophysicien en fait), spécialiste de l’orogénèse (formation des chaînes de montagnes) :

http://www.gm.univ-montp2.fr/spip.php?rubrique183

- Une maman ingénieure agronome, puis géologue, pianiste à ses heures, ayant accédé à la députation dans l’Hérault, et qui n’a pas vu d’un bon œil que son fils opte pour l’université et non une réussite plus académique dans les classes préparatoires puis les grandes écoles d’ingénieurs ;


- https://www.herault-tribune.com/trombinoscope/48593/le-dain-anne-yvonne/

- Deux frères dont l’un est CTO, d’une entreprise innovante et avant-gardiste : Shadow, à l’origine du tout cloud-computing avec consoles et API dédiées à l’optimisation du transfert des données dans les serveurs. Et c’est probablement la révolution qui se profile avec l’arrivée de la 5G. Un autre en Master d’économie européenne, violoniste amateur de très haut niveau.

Sa mère a aussi fait la tentative de lui imposer le piano ce qu’il n’a pas accepté. Un esprit libre, audacieux et créatif… L’entreprise l’attendait.


Il témoigne de sa fascination pour la série télévisée « Urgences », le réalisme de la réalisation, notamment sur le plan diagnostic et thérapeutique (je partage à 250%) ainsi que l’authenticité des personnages du récit. Il s’y voyait bien comme un John Carter.


Un choix de Médecine pour « ennuyer sa mère », mais surtout une grande soif d’apprendre, une réussite aisée aux différents concours PACES, et internat de spécialités (Examen National Classant).


Grand fan de jeux vidéo, il a toujours joué essentiellement seul (le jeu en réseau n’existait pas à l’époque) et cherché à comprendre l’esprit du jeu, l’esprit totalement immergé dans ces labyrinthes de codes. Qu’est-ce qui au fond, relie l’architecture du software et l’esprit du jeu, tout en restant focalisé sur l’optimisation de l’expérience de jeu, qui ne peut être fondée que sur le gameplay.


Sa plus grande expérience de Gamer : l’avènement du jeu « Zelda Ocarina of time » avec la mise en œuvre d’innovations devenues maintenant des standards dans les jeux 3D. Avant cette révolution ce type de jeu ne montrait qu’une vue fixe de la scène de jeu par les yeux du joueur.

Ici il était possible d’obtenir la vue au dessus de l’épaule du personnage du joueur, ou à distance, tout en verrouillant la cible. Une nouvelle configuration hardware et software a donc permis sur Nintendo 64 un changement de dimension du jeu video et la création d’un véritable univers-monde, d’une grande richesse et d’un gameplay unique.


Toujours sur son parcours, chemin faisant, on retrouve la fondation à Montpellier en 2010 de la société ALTSHIFT avec une bande de copains de lycée. Cela correspond à l’émergence de sociétés du même type basée dans l’agglomération montpelliéraine, où est présent UBISOFT.


Il ne fait pas d’apport technique bien qu’il connaisse les principes fondamentaux du codage.

Pour le reste du collectif, c’est l’école d’ingénieur par la suite, ou la faculté de sciences ou un diplôme d’informatique, voire en marketing. Ce sont pour la plupart des fans de codage et/ou de jeux video. Mais les moyens financiers des parties prenantes restent limités.

Dans ce groupe d’amis de longue date il n’y a pas de rôle technique précis pour François mais une activité de conseil et participation stratégique et marketing produit initialement, ainsi que celui du financeur principal puisqu’il était le seul à qui les banques voulaient prêter 60 k€ du fait de sa position de futur médecin anesthésiste.


Après des débuts hésitants, et un premier jeu d’une « nullité crasse » (je cite), un deuxième, « Besyde » marche (un peu) mieux en freemium, notamment en Russie.


Un lien pour saisir toute l’originalité du jeu Besyde qui les a fait connaître de la municipalité Montpelliéraine : https://vimeo.com/34552014 .

Le principe : baliser le parcours urbain par des personnages ludiques sur une belle histoire en trame de fond. La municipalité Montpelliéraine les aide donc à présenter le concept du jeu à l’E3 à Los Angeles en 2012 : https://youtu.be/h_WlFGJs84k .

L'équipe se met à y croire, avec des étoiles dans les yeux.


Ils frôlent le dépôt de bilan à 15 jours de trésorerie près et le troisième, NOTNOT les fait décoller, avec l’arrivée d’un véritable game designer (ce qu’est un game designer :

https://www.cidj.com/metiers/game-designer ), Mathias, ex-entrepreneur du jeu vidéo, rencontré au foot (force de l’événementiel dans la créativité !), et l’arrivée d’une recrue d’Ubisoft, Vincent… Financement partiel sur Kickstarter ce qui témoigne de l’intérêt rapidement porté par le public.


Et un jeu très attendu… Depuis l’année dernière, hum.


Dans l’état actuel, il y a eu et il y a encore des difficultés à rester en contact avec l’équipe (un week-end sur deux) surtout durant la période de thèse en médecine… Ceux qui y sont passés le savent, car il faut fournir un travail conséquent d’acteur de soins hospitaliers, tout en ayant une activité scientifique. Et déjà très souvent une vie de famille. Tout cela impose des contraintes organisationnelles particulières.


Il reste au board de la société mais le retour sur investissement n’est pas consistant.

Mais peu importe, il a fait de sa passion d’enfance, une partie de son activité professionnelle et reste en contact avec des amis de toujours au gré de l’évolution de la société ALTSHIFT.

Cela peut paraître léger au commun des mortels. Mais comment un médecin spécialiste reconnu peut-il se perdre dans l’univers des jeux vidéos ? Allons ce n’est pas sérieux pourrait-on dire.


Eh bien si !


Parce qu’il l’a décidé, François. Et je peux vous assurer qu’il est bon, très bon en tant que médecin anesthésiste-réanimateur ! Confirmation que les soignants peuvent se partager entre patients, équipes soignantes et un métier créatif où leur vision holistique est très utile individuellement et/ou en groupe.


Bien dommage que François Malavieille n’ait pu intégrer l'équipe d’anesthésistes dans l’établissement Clinique du Parc Lyon. Mais il y fera de l’excellent travail auprès de cet établissement réputé. So long…


Rester en contact avec Soignantrepreneurs.com nous honorerait!


Pour le futur il anticipe une évolution vers l’omniprésence de l’IA qui devrait progressivement remplacer les fonctions les plus habituelles de l’anesthésiste, lequel devenant ainsi un superviseur d’anesthésies IA-entretenues. Cela correspond à sa fascination pour la mise en process/algorithme de son métier d’anesthésiste.


Son rejet de la chirurgie du fait d’une activité trop contraignante autour de la table d’intervention pourra je pense évoluer du fait de l’intégration de la robotique en chirurgie prothétique du genou et de la hanche. Tout est prêt à l’heure actuelle, et les patients les premiers.


Il pressent effectivement une réduction forte du nombre d’intervenants humains dans des blocs opératoires de taille conséquente. Il faudra étudier ces solutions : un futur serious/humorous game ?


Du travail en perspective pour codeurs de tous poils…


Pour l’instant, place à l’installation en établissement libéral et à l’arrivée de son deuxième enfant.


Et place aussi à Cryingsuns : https://youtu.be/An317hx2LQA, sorti le 19/09/2019 avec des débuts prometteurs.

112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout